Macaronade sétoise

La Macaronade sétoise est un emblème de la ville de Sète. Les brageoles de paleron de boeuf, farcies avec des lardons et une persillade, sont cuits longuement dans une sauce tomate. On y rajoute des croustillous de porc et des boulettes de viandes hachées. Elle est servie avec des Penne Regate.

La Confrérie du Taste Macaronade a en codifié la recette dont voici la version proposée par leur grand maître, Jean Brunelin. Merci à lui !

Macaronade sétoise
Avec l'aimable autorisation du chef et photographe culinaire Jean Brunelin.

Recette de la Macaronade sétoise

Ingrédients

Brageoles

  • 600 g de paleron de boeuf (8 belles tranches)
  • 200 g de chair à saucisse ou 8 tranches fines de poitrine de porc salée (non fumée) ou 200 g de lardons nature
  • 3 ou 4 gousses d'ail
  • 1/2 botte de persil

Autres viandes

  • 800 g de plat de côtes ou de travers de porc découpé en morceaux (croustillous)
  • 650 g de chair à saucisses ou 8 saucisses

Garniture aromatique

  • 4 petits oignons jaunes
  • 7 clous de girofle
  • 3 feuilles de laurier

Sauce

  • 700 g à 1 kg de tomata ou 700 g de concentré de tomate double (1)
  • 25 cl de vin rouge

Macaronis

  • 800 g de Penne Regate (2)

Fromage râpé

  • 70 g de Parmesan
  • 70 g de Pecorino Romano

Assaisonnement

  • PM sel, poivre noir du moulin, sucre

Recette

CuisineSétoise
CatégoriePlat
Quantité8 personnes
Préparation
Cuisson
Difficulté
Coût
Poids portionCaloriesProtéinesLipidesGlucides
500 g 1250 kcal 69 g 67 g 92 g

Notes

  1. Le tomata fait maison peut être remplacé par du concentré de tomate double, à l'époque, la marque Rolli était recherchée.
  2. Vous pouvez également utiliser d'autres gros macaronis. Les marques Rummo, Di Cecco ou Barilla offrent des produits de qualité.

Progression

  • Réaliser les brageoles

    Découper le paleron de boeuf en 8 belles tranches. S'il est petit, découper des tranches épaisses et les ouvrir en deux en portefeuille.

    Peler et dégermer les les gousses d'ail, les hacher ainsi que le persil.

    Préparer une farce composée d'ail, de persil et de chair à saucisse assaisonnée en sel et poivre ; ou mélanger simplement l'ail et le persil si vous utilisez des fines tranches de poitrine salée ou des lardons.

    Prendre une tranche de paleron et la recouvrir avec la farce ; ou étaler une tranche de poitrine par-dessus, et recouvrir de persillade ; ou encore disposer les lardons et saupoudrer d'ail et de persil. Poivrer.

    Rouler en paupiette et fermer avec un cure dent.

    Secret de recette !

    Les brageoles sont une sorte de paupiette, également appelée «alouette sans tête». C'est un marqueur indispensable de la Macaronade sétoise.

    Le paleron est la seule viande de boeuf qui résiste à une cuisson de 2 à 3 heures sans se déliter.

  • Confectionner les boulettes (optionnel)

    Si ce n'est pas déjà fait, assaisonner les 650 g de chair à saucisse avec 10 g de sel et 2 g de poivre (15 g de sel et 3 g de poivre au kilo). Bien mélanger. Façonner en forme de boulettes en les roulant entre les mains.

    A défaut de réaliser des boulettes, vous pouvez utilisez simplement 8 saucisses de gros diamètre.

  • Préparer les croustillous

    Désosser les plats de côtes ou les travers de porc et les découper en 8 morceaux. Réserver les os pour la cuisson.

  • Clouter un oignon

    Éplucher les oignons en les gardant entiers. En clouter un en y piquant environ un clou de girofle par personne. Les enfoncer vers la base, côté radicelles, pour qu'ils restent bien en place, sans éclater la tête des baies.

  • Rissoler les viandes

    Mettre en place la poêle et les plaques. Saler les viandes et colorer par petits lots les brageoles, les boulettes ou les saucisses, et les croustillous dans une sauteuse à feu moyen avec de l'huile.

    Déglacer et récupérer les sucs à chaque tournée. Nettoyer la sauteuse si les sucs noircissent (dans ce cas ne pas les récupérer). Quand le tout est bien doré, réserver et poivrer.

  • Cuire la Macaronade sétoise

    Dans une marmite ou un faitout, mettre le tomata ou le concentré de tomate à roussir dans un peu d'huile d'olive (tuiler), réduire pour le sécher un peu. Ajouter le vin rouge et réduire de moitié.

    Ajouter les brageoles colorées, les os des croustillous, les oignons dont celui clouté, et mouiller à hauteur avec de l'eau. Assaisonner légèrement en sel, poivre et sucre.

    Cuire à couvert pendant 3 h environ, soit à frémissement sur le feu, soit au four à 160°C. La Macaronade risque moins d'accrocher au four.

  • Cuire les croustillous

    Au bout de 30 à 60 min de cuisson, ajouter les croustillous à la Macaronade. Ils doivent cuire pendant les deux heures restantes pour être bien fondants, sans pour autant finir en effiloché.

  • Cuire les boulettes ou les saucisses

    Un quart d'heure avant la fin de la cuisson, les ajouter à la Macaronade. Les boulettes ou les saucisses cuisent rapidement, il faut les conserver souples et juteuses.

  • Cuire les macaronis

    Cuire les pâtes à part, les rafraîchir et les égoutter. Enrober avec un peu d'huile d'olive pour éviter qu'elles ne collent.

  • Terminer la Macaronade sétoise

    A la fin de la cuisson, la viande des brageoles doit se détacher et la sauce doit présenter une couleur rouge-brun.

    Décanter les viandes, retirer les os des croustillous, les feuilles de laurier et les oignons. Rectifier l'assaisonnement de la sauce en sel, poivre et sucre, verser sur les macaronis et mélanger.

    Confectionner un mélange de parmesan, de fromage de Rome (Pecorino romano) et de poivre noir du moulin.

  • Dresser

    Dresser les macaronis en sauce dans un plat de service ou dans des assiettes, disposer les viandes dessus.

    Servir le mélange de fromages et de poivre à part, que chacun mettra à volonté.

Histoire de la Macaronade sétoise

Si la Macaronade apparaît désormais comme absolument sétoise, son origine vient incontestablement des immigrants italiens qui apportèrent avec eux la culture des pâtes et de la cuisine des régions de Gaeta ou de Cetara, dont de nombreux italo-sétois sont originaires.

L'utilisation de macaronis est le fondement de la recette, qui évoluera avec les années et selon les familles, jusqu'à être codifiée par la Confrérie du Taste Macaronade, après un long travail d'investigations auprès des cuisiniers sétois, pour devenir LA « Macaronade sétoise ». Ce travail de passionnés a été réalisé sous l'égide du chef Jean Brunelin, dont la recette vous est présentée ici.

Diplôme de la Confrérie du Taste Macaronade

Si malgré nos efforts pour vous proposer un contenu de qualité, une étape n'est pas claire ou une erreur s'est glissée dans cette recette, aidez-nous à l'améliorer en nous la signalant.